1

Une vision très médiocre

Avec ses yeux sous-dimensionnés, la murène a une vision médiocre, c’est largement compensé par un sytème olfactif très avancé. En effet, ce poisson est pourvu de pas moins de quatre narines ( deux paires exactement) qui partent sous la peau, dont les extrémités sont pourvus de cils vibratiles, facilitent la circulation de l'eau sur des terminaisons olfactives. Ce mécanisme fait de la murène un prédateur à l’odorat extrêmement sensible, elle localise ainsi facilement ses proies et peut les poursuivre dans la pénombre.

Pour en savoir plus sur ce poisson mal-aimé mais ô combien fascinant, consultez notre fiche poisson

La murène est un poisson mal-aimée La murène est un poisson mal-aimée

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010