Dorade

Avec le Loup, la Dorade Royale figure parmi les poissons les plus prisés des pêcheurs en mer. D'une méfiance légendaire, la dorade est difficile à séduire. C'est un poisson craintif et méfiant, pas vraiment curieux et qui peut se révéler très tatillon vis-à-vis des appâts et des montages proposés. Même les plus grosses dorades se manifestent souvent au départ par des touches infimes que seule une canne à buscle permet de détecter. Elle mange en déplaçant ou en retournant l'appât du bout des lèvres, l'engamant, puis le recrachant dans la foulée avant de le reprendre en gueule à nouveau, ... Pendant cette phase de mise en bouche délicate, la moindre tension suspecte au niveau de l'esche peut entraîner un refus définitif de la part de la dorade.  Montages coulissants, bas de ligne en fluorocarbone très fins et canne à buscle sont vivement recommandés pour pêcher la dorade en surfcasting ou à la calée.

Dernière mise à jour le vendredi 01 avril 2011

1

Habitudes - Comportement

La dorade royale est un poisson plutôt sédentaire, qui effectue des migrations saisonnières du large vers le bord à la belle saison. Du printemps à l'automne, les Dorades Royales délaissent leurs tenues hivernales sur les fonds côtiers du petit large pour gagner des eaux moins profondes réchauffées par le soleil. Selon les secteurs géographiques, les dorades évoluent en se déplaçant le long des côtes ou pénètrent en masse dans les étangs côtiers du littoral.

Elle évolue sur des postes variés, de passage ou en stationnant plus longtemps sur un secteur donné. On pourra voir des royales sur fonds propres entrain de fouir le sable et le gravier en compagnie de sars, de vérades et de marbrés. Elles affectionnent particulièrement les secteurs rocheux qui présentent de vastes parois couvertes de petites moules. À la différence du sar, la dorade n'apprécie guère les turbulences et les eaux blanches aux pieds des rochers. Par grosse mer, les dorades rentrent aussi en terre, en quête alimentaire, mais se tiennent à bonne distance du bord, avec une hauteur d'eau suffisante au-dessus de la tête pour ne pas subir l'influence des vagues.

Une belle dorade pour Bruno Une belle dorade pour Bruno

2

Alimentation de la Dorade

C'est une croqueuse de coquillages dotée d'une mâchoire d'une puissance et d'une dentition impressionnante. La dorade est en effet capable de broyer une moule ou une huître, écrasée par pression sous ses imposantes molaires en forme de pavé. Les moules constituent un élément essentiel dans l'alimentation de la dorade royale. Elle est capable, en petite compagne, de peler complètement de vastes zones, engloutissant méticuleusement le tapis de moules juvéniles qui recouvre les roches du secteur. Les plus grosses dorades font des ravages dans les parcs ostréicoles. La dorade royale est aussi très friande de crustacés et de ver marins qui complètent la base de son alimentation : Crabes (favouilles), Piades (Bernard l'Ermite), Lingoumbaous (Machotte), Cordelles, Néreides, ...

Belle dorade royale Belle dorade royale

3

Techniques de pêche de la Dorade Royale

La royale se pêche du bord comme en bateau, essentiellement à l'appât naturel, selon des techniques classiques, surfcasting, pêche à la calée, pêche à soutenir, ou avec des techniques spécifiques pour traquer la reine des sparidés, pêche à la moule emboîtée, pêche à la pierre.
Une fois piquée, elle développe une défense très énergique, alternant rush puissants et coups de tête nerveux. Un poisson technique, difficile à pêcher et qui développe une défense particulièrement excitante en ligne fine.

Vous pouvez consulter notre actualité sur les hameçons à utiliser pour pêcher les dorades.

 

Aucune description Aucune description Aucune description Aucune description Aucune description Aucune description

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010