Bonite

La bonite est un poisson pélagique de la famille du thon. À l'âge adulte, la bonite mesure de 70 à 80 cm pour un poids de 5 ou 6 kg, mais les plus beaux spécimens dépassent le mètre pour une dizaine de kilos.

Dernière mise à jour le vendredi 01 avril 2011

1

Habitudes et comportement de la Bonite

C'est un poisson qui vit en banc au large et qui nage constamment dans le bleu. Les bonites évoluent dans les couches d'eaux supérieures et ne descendent quasiment pas sur le fond. On les pêche en bateau, au broumé, à la traîne ou au lancer. 

Les bonites sont des pélagiques du large. Elles évoluent en bancs plus ou moins denses, sur des secteurs qui peuvent êtres très profonds, mais elles se tiennent toujours dans les couches d'eaux supérieures, de 0 à 50 mètres. À la belle saison, les bonites, qui suivent la migration des poissons fourrage, sardines et anchois, se rapprochent des côtes jusqu'à prendre leurs quartiers d'été autour des îles et des secs du petit large. Les bons postes à bonites sont en général très connus et très fréquentés...

C'est au mois d'août et de septembre que les plus grosses pêche s'effectuent, avec des scores qui peuvent dépasser la vingtaine de bonites mises au sec. Dans ces conditions, la pêche en no kill s'impose, en relâchant un maximum de poissons.

2

Alimentation de la Bonite

La bonite se nourrit essentiellement de petits poissons pélagiques, chassés en meute, à la surface ou en pleine eau. Les sardines, les anchois, les mulets ou encore les maquereaux font partie de ses proies favorites... Au niveau des esches, la sardine constitue le meilleur des appâts morts pour pêcher la bonite ; c'est aussi l'ingrédient de base de l'amorce, le broumé, qui permet de les faire remonter jusqu'au bateau. Plutôt gloutonnes, les bonites se révèlent toutefois assez tatillonnes vis-à-vis des montages et des eschages grossiers. C'est particulièrement vrai en pêche au broumé : Les diamètres de corps de ligne et de bas de ligne sont prépondérants et il est nécessaire de pêcher fin pour enregistrer beaucoup de touches (30/100 maximum en corps de ligne et 24 ou 26/100 en bas de ligne).

3

Techniques de pêche de la Bonite

On les pêche en bateau, au broumé, à la traîne ou au lancer.

Pêche au lancer (Sur les chasses avec un lancer léger type pêche au bar)

Les bonites rentrent parfois en terre pour chasser comme les liches ou les sérioles ce qui permet d'en toucher quelques-unes au lancer de leurre. Du bord, c'est un vrai régal. Les secteurs profonds exposés au courant, l'entrée des ports ou encore les digues du large sont à privilégier pour piquer des bonites en pêchant du bord. C'est un poisson rapide et puissant qui développe une défense très intéressante. Lorsque les touches se succèdent sur un rythme endiablé, les moulinets passent des heures à chanter la plus douce des musiques à l'oreille du pêcheur. Piquée en ligne fine, au broumé notamment où la finesse des lignes est primordiale pour enregistrer des touches, une jolie bonite se travaille parfois plus d'une demi-heure... 

Pêche au broumé (À la sardine, bateau au mouillage en amorçage)​

C'est en pêchant au broumé sur les secs du petit large qu'on pêche les bonites en plus grand nombre. Dans le midi, c'est une pêche d'été traditionnelle pratiquée avec une ferveur toute particulière. On les pêche également à la traîne ou au lancer de leurre en suivant les chasses avec un bateau rapide. C'est une pêche très amusante lorsque les bonites sont actives : Vous pourrez les leurrer avec des poppers, des stick bait, des poissons nageurs ou des cuillères sur un ensemble de 10 à 20 lbs. Monté plus solide qu'en pêche au broumé, vous pourrez brider le poisson avec autorité. En ligne fine, c'est la bonite qui mène la danse et il faudra bien fatiguer la demoiselle pour la mettre au sec.

Autres possibilités : Pêche à la traîne (Poisson nageur, petit jet siffleur, cuillères, couennes, ...)

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010