Murène

La murène est un poisson anguilliforme qui vit à trou au coeur de la rocaille, sur les mêmes types de postes que les congres. Beaucoup plus agressive que ce dernier, la murène a mauvaise réputation auprès des pêcheurs et des plongeurs : c'est un poisson à la mâchoire redoutable qui n'hésite pas à attaquer s'il se sent menacé.

Dernière mise à jour le vendredi 01 avril 2011

1

La murène possède une seule très longue nageoire dorsale, ce qui en fait une piètre nageuse

Caractéristiques

Les murènes ou murénidés composent une famille grande de 200 espèces éparpillées à travers le globe. Si elle est représentée par plusieurs espèces en Atlantique et en Méditerranée, c’est la Murène commune qui est de loin la plus courante sur nos côtes. Les plus beaux spécimens dépassent 1m50 de longueur pour des poids supérieurs à 10 kilos.

Résultante de la fusion des nageoires dorsale, caudale et anale, la murène possède une seule très longue nageoire dorsale, qui part de sa tête et se termine au niveau de son anus. Les nageoires pectorales et ventrales étant absentes, la murène a donc du mal à maintenir une stabilité latérale. Ces propriétés en font une piètre nageuse, on la trouve souvent dans une position inclinée sur le fond.

Avec ses yeux sous-dimensionnés, la murène a une vision médiocre, c’est largement compensé par un sytème olfactif très avancé. En effet, ce poisson est pourvu de pas moins de quatre narines ( deux paires exactement) qui partent sous la peau, dont les extrémités sont pourvus de cils vibratiles, facilitent la circulation de l'eau sur des terminaisons olfactives. Ce mécanisme fait de la murène un prédateur à l’odorat extrêmement sensible, elle localise ainsi facilement ses proies et peut les poursuivre dans la pénombre. 

La murène a du mal à maintenir une stabilité latérale La murène a du mal à maintenir une stabilité latérale

2

Je ne fais pourtant de tord à personne…

Si la murène effraie ceux qui la rencontrent, son allure serpentiforme et son aspect rebutant entretiennent largement cette crainte. Première menace, assez peu connue, ce poisson est capable d’entourer une proie pour l’étouffer. 

Autre crainte largement identifiée cette fois, la murène est dotée de dents tranchantes qui s'entrecroisent lorsque la gueule du poisson est fermée, la murène occasionne de vilaines blessures. Sachez que l’orifice bucal s’ouvre à 90 degrés, et que certaines espèces ont une deuxième paire de mâchoire. 

À décrocher et à manipuler avec beaucoup de précaution

Les risques d'infection sont importants après une morsure de murène et il vaut mieux consulter un médecin rapidement. Ses dents retiennent des morceaux d'aliments en putréfaction, et constituent un véritable nid à germes et bactéries...

Les murènes furent l'objet d'une passion démesurée de la part des romains qui les élevaient et allèrent jusqu'à les parer de bijoux et leur donner leurs esclaves en pâture.

La murène garde probablement de cette époque une assez mauvaise réputation. Pourtant, leur mode de chasse est passif, elle n’attaque l’homme que pour se défendre. D’ailleurs les incidents recensés incombent plutôt à des plongeurs mal-avisés qui la titille ou la nourrisse. Encore une fois, pour nous pêcheurs, il s’agira de manipuler ce puissant prédateur avec précaution.

Les dents de la murène retiennent des morceaux d'aliments en putréfaction, et constituent un véritable nid à germes et bactéries Les dents de la murène retiennent des morceaux d'aliments en putréfaction, et constituent un véritable nid à germes et bactéries

3

Comportements

Opérant de nuit, la murène vie blottie dans une cavité rocheuse, elle chasse à l’affût, elle attend qu’une proie passe à proximité.
Comme les congres, elles évoluent en secteurs rocheux riches en anfractuosités et en cavités communicantes. Les tombants rocailleux du petit large, les secs et les épaves sont des postes tout indiqués pour pêcher la murène. Plutôt active la nuit, la murène tient son trou en journée et il faudra faire passer votre appât au plus près de sa gueule si vous voulez en attraper en pêchant de jour.

L'idéal est de la faire sortir de sa faille pour la piquer en terrain dégagé ce qui vous permettra de la décoller du fond avant qu'elle ne se mette à trou. Un bon amorçage à base de sardine se révèle très efficace pour réveiller les murènes en journée et les attirer sur les lignes calées à proximité de leur trou.

La murène vie blottie dans une cavité rocheuse La murène vie blottie dans une cavité rocheuse

4

Alimentation

La murène est une prédatrice qui se nourrit de cadavres ou de proies vivantes chassées la nuit. Poissons, crustacés et céphalopodes constituent la base de son régime alimentaire. Pour pêcher la murène, la sardine et le poulpe donnent d'excellents résultats aussi bien pour caler en bateau sur une épave que pour pêcher du bord à la calée lourde depuis une digue. Si le congre se pêche très bien sur des bas de ligne en nylon, la murène impose l'utilisation de fil d'acier pour le montage des hameçons : Ses dents tranchent comme des lames les fils nylon ou fluorocarbone.

La murène entretient une relation commensale avec les crevettes nettoyeuses La murène entretient une relation commensale avec les crevettes nettoyeuses

5

Pêche de la murène

Assez peu consommée en France, la murène se déguste grillée (ou frite avec du riz au safran). Elle notamment appréciée pour sa chair tendre sans arêtes. La plupart des murènes sont comestibles, seules une dizaine d’espèces tropicales (Antilles et Pacifique) sont toxiques.

La murène se pêche en bateau le plus souvent, mais certains secteurs permettent d'en toucher du bord. Moins répandues que les congres au bord, les murènes y sont toutefois représentées. C'est le cas notamment en Corse, dans le Var ou encore sur certaines digues des Bouches-du-Rhône où l'on pourra toucher de belles murènes en pêchant du bord en Surf Lourd ou en pêche à la calée avec les mêmes montages et les mêmes appâts que pour le congre et des bas de ligne en acier pour ne pas se faire couper. En bateau, on pêche la murène à soutenir ou au palangre. 

Au vue de son alimentation, pour pêcher la murène, la sardine et le poulpe donnent d'excellents résultats aussi bien pour caler en bateau sur une épave que pour pêcher du bord à la calée lourde depuis une digue. Si le congre se pêche très bien sur des bas de ligne en nylon, la murène impose l'utilisation de fil d'acier pour le montage des hameçons : Ses dents tranchent comme des lames les fils nylon ou fluorocarbone.

  • Pêche à soutenir
  • Pêche au palangre côtier, ligne morte
  • Surf lourd et pêche à la calée du bord
Une murène à la redoutable machoire ! Une murène à la redoutable machoire !

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret : 40210676900010