Jusqu'au 26 décembre, offre de Noël 1 cadeau de votre choix par commande
Aucune description

L'équipe Top Fishing à l'Efftex 2019 #308

L'Efftex 2019 avait lieu à Bruxelles, du 11 au 13 juin 2019. Bien sûr, les petits gars de chez Top Fishing ont arpenté les allées pour vous, voici leurs impressions.

Dernière mise à jour le 18 juin 2019

1

Un véritable dédale

Pour une petite équipe de pêche comme Top Fishing, l’Efftex présente un intérêt triple : découvrir les nouveautés à l’avance afin d’anticiper les évolutions, prendre la température du marché et consolider les relations commerciales. 
Selon les années, l’intérêt penche d’un côté ou de l’autre, le cru 2019, se caractérise par l’absence quasi-générale de grandes nouveautés, hormis du côté des leurres. C’est une bonne nouvelle pour la bourse des pêcheurs les plus passionnés, ça veut dire que leur équipement actuel, s’il a moins de 5 ans, est probablement encore dans une bonne frange de performances. La composition d’équipe au coup d’envoi du salon, se constituait de Yannick et Jonhatan, responsables de Top Fishing à La Réunion ; de Jérôme Carlier moniteur-guide de pêche & responsable du Line-up Top Fishing et de Daniel, fondateur de Top Fishing.

Les allées de l'Efftex 2019 (1) Les allées de l'Efftex 2019 Les allées de l'Efftex 2019 (3) des cuillères étonnantes, avec leur hélices de propbait Des turluttes aux coloris improbables, et pourquoi pas, nous a dit Jérôme Des montages audacieux Des leurres aux formes ingénieuses, perdus dans des stands minuscules Un accueil très sympa sur le stand Mustad, avec de nombreux goodies A force de penser comme un poisson, Jérôme ne tardera pas à se ré-incarner en poisson, on en est presque sûr Le nouveau baudrier Black Magic, Twin Pin Le Walk'n'Roll de Rapala, pas vraiment une surprise, puisqu'il fut présenté au salon de Clermont-Ferrand en début d'année Les taï-rubers Savagear, zebrés comme des slow-jigs , miam miam ! Sur ce stand japonais, en compagnie de la belle Yumi (une pêcheuse très célèbre au Japon), nous avons adoré ce popper au look manga

2

Aucune description

Italcanna

Rappelez-vous, que nous proposons les cannes Italcanna et les moulinets Gladiator dans nos magasins depuis près d’un quart de siècle, logiquement nous sommes très attentif à cette production, unique en son genre. Placé à l’entrée du salon, le fabricant italien n’a pas exposé de nouveautés majeures lors du show. La gamme actuelle répondant à un certain nombre de problématiques de pêche, aussi Giovanni-Baptista — responsable produit Italcanna — a estimé qu’il n’était « pas la peine de compléter / complexifier la gamme » par de nouveaux produits « en dessous de nos standards de qualité en terme de pêche ».

« On a une réputation de cannes incroyables, toute erreur serait très mal vue par notre clientèle d’inconditionnels »
Giovanni-Baptista

Pour l’anecdote, le responsable produit d’une grande marque asiatique, présent au moment de notre passage, nous a avoué officieusement avoir une collection d’une quinzaine d’Italcanna pour le surfcasting et ne pêcher qu’avec celles-là, bien que les modèles qu’il conçoit présentent des caractéristiques supérieures… l’approche n’est plus cartésienne et chiffrée, nous voici dans le registre de la passion pure.

Le stand Italcanna, plus de 150 cannes présentées Les cannes Italcanna, très colorées traversent le temps sans encombre Stand Italcanna, des cannes de traîne remarquables Stand Italcanna, la nouvelle Zefiro Stand Italcanna, un superbe porte-canne en vitrine Stand Italcanna, n'oublions pas les Gladiators, des moulinets de traînes beaux et fiables

3

WFT

Ici aussi, seules les valeurs sûres étaient exposées, des produits déjà sur le marché depuis quelques temps. Les nouveautés 2020, qui seront en vente dans vos magasins Top Fishing et sur notre site à l’automne, nous ont été présentées à l’abri des regards, mais hélas nous n’avons pas le droit d’en parler aujourd’hui. Sachez que de nombreux produits sont en préparation, pour un lancement en octobre 2019 et qu’on nous a demandé notre avis sur les caractéristiques en vue de leurs applications possibles en Méditerranée et sur les pêches exotiques.

La 12 brins de Daiwa lancée l’année dernière ayant donnée le top départ d’une nouvelle génération de tresse. En parcourant les allées de l’Efftex, on a pu sentir ce marché des tresses en sensible évolution. Si les fibres utilisées sont strictement identiques sur le plan chimique depuis des décennies, c’est la qualité du tressage et les nouveaux procédés de fabrication qui vont permettre l’émergence de tresses plus fines, plus fortes, plus résistantes à la décoloration et à l’abrasion. Restera à savoir dans quelles proportions pour chacun des acteurs.

Nous gardons une grande confiance dans l'équipe WFT, fort d’une longue expérience dans l’ingénierie de ligne de pêche, et les pensons en mesure de proposer bientôt les meilleures tresses du marché.

En compagnie du géant Allemand, Christian Diblish La Kg Line 8.0, un procédé qui permet une meilleure résistance des couleurs Les Sea dart, la gamme WFT pour la traîne

4

L'équipe Top Fishing devant les moulinets Penn

Pure Fishing

L'un des plus grand groupe de fabrication de matériel de pêche vit depuis quelques années, au rythme des ventes et des rachats. Le géant propose néanmoins toujours une très belle gamme de produits, à la fois compétitifs et performants.

Penn

Son directeur commercial France, Thomas, nous a d’abord fait découvrir une nouvelle version du Fierce. Pour rappel, c’est une série de moulinets spinning, proposée en entrée de gamme chez Penn, juste au dessus du Pursuit. Cette nouvelle mouture adopte un look qualitatif en plus de quelques caractéristiques en hausse : un freinage plus performant et un bobinage plus fluide. Comme son précédent, le nouveau Fierce sera fabriqué à partir de matériaux composites et son intérieur tout inox, permet de l’utiliser durablement en mer. Ce surcroît de qualités s’accompagnera en revanche d’une petite augmentation de prix, mais les tailles 3000 et 4000 resteront en dessous de la centaine d’euros

D’après Jérôme Carlier, notre conseiller technique, il s’agira d’un excellent choix pour la pêche au tenya, très en vogue ces temps-ci. Hélas il faudra attendre le lancement probablement début septembre, comme le reste de la collection Pure Fishing 2020.

L’autre nouveauté du salon, le Fathom 2, seulement disponible avec des manivelles à droite, ne nous a pas inspiré plus que ça.

Au rayon des mauvaises nouvelles, les produits fabriqués aux États-Unis, vont subir une grosse inflation, de l’ordre de 25% (une conséquence de la guerre commerciale menée par l’actuel président américain ?). Sachez que ça concerne principalement l’incontournable Penn International, issu de l’usine de Philadelphie. Sur ce moulinet de traîne légendaire, ça représente plusieurs centaines d’euros. Si en étiez à envisager cet équipement, ne traîner pas, sachant que de probables ruptures de stocks sont à prévoir.

Abu Garcia

Les produits Abu Garcia avait la part belle sur le stand Pure Fishing, deux modèles de moulinets ont attisé l’intérêt de Jérôme. Tout d’abord, le moulinet casting Revo Beast 41 X-L : pour sa taille il offre belle contenance 300m, « c’est top pour un si petit moulinet »…

le 41 X-L sera destiné à toutes les pêches casting, leurres et par exemple le Taï Ruber.

A ses côtés, l’Abu Garcia Revo X, que nous venons d’ajouter à notre site est un moulinet spinning avec un tout petit bâti. Il est donc tout léger, mais présente une bobine large et le fil se déroule beaucoup mieux grâce la lèvre de la bobine, bien réfléchie (aération + revêtement). A noter que les moulinets Abu Garcia récents, adoptent un bâti « sans pointe », traditionnellement un accumulateur de sel. La version que nous avons tenu en main pouvait accueillir 210 mètres de 0,28m pour 5kg de frein.

« Voilà un moulinet très polyvalent lancer du bord, à soutenir sur de belles dorades », avec en plus un superbe aspect, alternant les surfaces noires, aux reflets mats ou brillants.

Côté tresse

Chez Spiderwire, « fil d'araignée », la belle annonce concernait une tresse 12 brins, avec un tarif plancher, bien moins cher que tout ce qui existe en douze brins. Deux longueurs arriveront en septembre, 150 ou 2000m, avec un prix démarrant en dessous de quarante euros (oui, moins de 40€).

Chez Berkley, désormais toutes les tresses auront un brin interne. En terme de calendrier, des versions 5 et 9 brins seront en vente en fin d’année, Thomas évoquant l’arrivée d’une 13 brins pour la saison suivante. Cette amélioration technique, significative sera accompagnée d’un prix très agressif ! Les pêcheurs ont tout à y gagner si la qualité est là.

Le nouveau moulinet Penn Fierce, propose des prestations en hausse et devrait être un bon partenaire pour le Tenya Thomas de chez Pure Fishing nous dévoile ses nouveautés Le nouveau Revo Beast 41 X-L La lèvre de la bobine de ce nouveau Revo-X a un design très étudié Le nouveau Revo X est particulièrement intéressant pour le Tenya Une des nouvelles cannes Mike Laconelli, a gagné le prix de la meilleure canne, mais ça concerne plutôt la pêche en eau douce La nouvelle tresse 12 brins de Spiderwire, technique et économique Les Spiderwire 12 brins seront disponibles en 150m et 2000m Les nouvelles tresses Berkley, auront désormais un brin intérieur pour améliorer leur

5

Les imitations de poulpe

L’année dernière, nous avions été leurré par une très belle imitation de poulpe, signée 13 Fishing. Pour nous, c’était la grande nouveauté de l’Efftex 2018 et notre vainqueur était justement primé lors de l’ICAST 2018, quinze jours plus tard, avec pour joli nom l’Octopi. Puis ce fût le silence radio, il nous a été impossible d’obtenir un échantillon pour tester la fabuleuse imitation, ou d’en commercialiser. La marque 13 Fishing, n’étant pas représenté sur le salon 2019 et ne répondant pas aux mails, il nous est impossible de vous dire si l’Octopi est un projet vivant. Bref une cruelle déception, mais la très bonne idée, a inspiré les voisins, et Mustad et Savagear n’ont pas manqué de proposer deux adaptations. Le moins que l’on puisse dire c’est que les modèles présentés sont de grands produits, bien sûr seul la mer nous livrera son verdict, mais on y croit dur comme fer. Nous parlions du manque d’innovations, 

Du côté de chez Savagear

Chez Savagear, l’accent était mis sur ce produit fort élaboré : très beau design, belle qualité de plastique souple et texturé, peintures réussies, armement parfait. Sous l’impulsion d’un Markos Vidalis déchaîné, debout au dessus d’un bassin dédié, on pouvait voir nager la bête aux huit tentacules, et ce dans différentes tailles et couleurs. Nous fûmes emballés par la nage réaliste aussi bien en monté qu’en descente. 

« Le poulpe ciblera les prédateurs, il a tout d’un leurre efficace. Très bien fini, couleurs textures. »
Jérôme Carlier

Du côté de chez Mustad

L’autre « grand » poulpe était l’oeuvre de Mustad, et à y réfléchir de plus près, — la piste explorée semble nettement différente. Tout d’abord, la position du plomb est placée discrètement sous le leurre, ce qui induit une nage essentiellement verticale. Autre différence, la tête abrite une poche pour mettre des pastilles, celles proposées étaient un mélange d’encre et d’attractant.

La palette de couleurs, très naturelles, étaient joliment mise en avant par un packaging aussi écologique que superbe. Au passage, cette paquégique (le mot français pour packaging), où le carton remplace largement le plastique, sera étendue à toute la gamme Mustad.

Comble de notre bonheur, nous avons pu en discuter avec Hiroshi Takahashi, ancien manager R&D chez Rapala. Loin d’un vendeur de rêve, nous avons eu l’impression d’écouter l’enseignement d’un grand sage de la pêche. Dans un excellent français, le maître propose d’animer très peu le poulpe, naturellement les tentacules se relèvent et vibrent dans le courant, c’est saisissant voire hypnotique ! L'explication était agrémentée d’anecdotes, pour illustration par exemple le comportement des prédateurs plus prompt à attaquer lorsque le leurre est immobile, plutôt que lorsqu’il nage. 
Le poulpe Savagear souple avec une tête plombée très réaliste Savagear a proposé de nombreux leurres innovants, le poulpe, une orphie, un calamar beaucoup plus souple… Le poulpe Savagear, a reçu le prix de l'innovation de cette édition 2019 Les poulpes Savagear, seront disponibles dans de nombreuses tailles et de très belles couleurs Jérôme s'est laissé leurrer par cette imitation En plus l'ink Vader, est proposé dans une palette de coloris à la fois naturelle et subtile Mustad propose un poulpe, avec un attachant diffuseur d'encre, à tester ! La nage aérienne de l'ink Vader, la nouvelle star de chez Mustad Le maître Hiroshi Takahashi, une démonstration hilarante Le poulpe de Mustad, Ink Vader a une nage très verticale La matière de l'Ink Vader est très souple et donc sensibles au courant Les nouveaux emballages en carton de Mustad, beaux et écologiques Les nouveaux emballages en carton de Mustad, beaux et écologiques

6

Aucune description

Nos avis sur l’édition

Jonathan et Yannick, Top Fishing La Réunion

Un salon très calme, avec un nombre de nouveautés limité. Nous sommes tout de même très séduits par les deux poulpes, surtout le Savagear. La réorganisation de Pure Fishing, nous permet d’être le seul magasin de La Réunion avec un approvisionnement régulier en matériel Penn, Mitchell et Berkley pour les prochains mois. C'est une grande nouvelle qui permet aux pêcheurs réunionnais qui étaient dans l'impasse sur des marques de l'ampleur de Penn et Mitchell.
Autre point, nous sortirons probablement des polos Top Fishing dédié à La Réunion.

Daniel, créateur Top Fishing et responsable du magasin à Sausset-les-Pins

Satisfait mais prudent, si les projets, qui sont nés ces jours-ci, arrivent rapidement en magasin et pêchent de beaux poissons, ce sera un essai transformé. Trouver des produits avec des spécifications intéressantes est une chose, le plaisir de pêcher en est une autre.
Outre les prototype de produits, c’est aussi le point de rencontre avec certaines marques que nous distribuons en exclusivité comme WFT ou italcanna, ou des leaders du marché comme Daiwa ou Penn.

Jérôme, moniteur-guide de pêche & responsable du Line-up Top Fishing

Des rencontres intéressantes, comme le maître Iroshi, la belle Yumi, l’épatant Marco Vidalis (Savagear), le géant Allemand (WFT) ou la longue discussion technique avec les concepteurs produits d’Italcanna. Et des accessoires, des fois de simple bricoles en plastique, mais tellement pratique en action de pêche 

L'entrée du hall des expositions Les frites bruxelloises ;-) Une soirée récréative le jeudi soir ! Un food-truck au beau milieu du salon, délicieux en plus ! Aucune description Tous ensemble pour se restaurer Les gaufres, véritable délice de Bruxelles Bruxelles, notre hôtel très confortable Le Manneken-Pis signifiant « le petit homme pisse » en bruxellois, est une fontaine sous la forme d'une statue en bronze

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret 40210676900010