Daniel Cionini, en pêche été 2017

Début de l'été 2010 #6

En pêche côtière, le mois de juin ouvre le cortège des différentes pêches estivales auxquelles les plaisanciers vont pouvoir s’adonner tout au long de l’été.

Dernière mise à jour le 18 décembre 2018

1

À la soupe

 C’est par exemple la période idéale pour attaquer les pêches de roche : À la palangrotte ou à la canne à buscle, les girelles, sarrans, labridés (roucaous), rascasses et pataclets vont secouer les lignes pour le plaisir des grands et des petits pêcheurs. Très facile et très amusante, la pêche de la soupe constitue un excellent exercice de mise en «  jambe » pour bien commencer la saison. De bons appâts bien frais, des montages fins et soignés, un poste rocheux de 20 à 40 mètres de profondeur et c’est parti pour un festival de touches et de prises multicolores…

2

Dorades et marbrés

Plus en terre, les premières blanquettes sont déjà arrivées et ne devraient plus tarder à êtres rejoints par les premiers marbrés qui remontent du large en direction des plages sableuses pour y frayer. On les taquinera au montage coulissant sur des fonds sablonneux d’une vingtaine de mètres. Canne à buscle et montages coulissants de rigueur pour se donner un maximum de chance de duper ces sparidés méfiants. Cette pêche est plutôt diurne pour les dorades, mais les marbrés mordent aussi très bien la nuit. En nocturne, vous pourrez également réaliser de jolis paniers de beaux yeux, très actifs en cette période de l’année. Pour les dorades et les marbrés, les cordelles locales sont à privilégier. À défaut, privilégiez plutôt les mourrons et les vers américains.

3

Au lancer au jig ou à la traîne : Leurrez les tous

Plus en surface, les premières chasses estivales vont commencer à éclater de toutes parts. Les bonites, les limons, les oblades, les barracudas pourront êtres tentés au lancer de leurre, en suivant les chasses et les bans de poissons fourrage. Les pélagiques ne sont pas toujours très gros en début de saison sur les zones côtières, mais ils sont en revanche présents en bonne densité ce qui donne lieu à des parties de pêche très animées. On pourra également rechercher tous ces poissons chasseurs en petite traîne côtière, en suivant les digues le long de plages, aux abords des ports et tout autour des îles. À la mitraillette, au petit poisson nageur ou encore au leurre souple, des prises multiples et variées sont à prévoir : petites bonites, limons, oblades, … Les orphies figurent également en bonne place parmi les chasseurs qu’il est possible de toucher au leurre en début de saison. Peu prisées par les pêcheurs en général, ce petit poisson à rostre est fortement apprécié par les beaux poissons comme les sérioles, les liches et les dentis. En traîne profonde, elles font littéralement des merveilles, au downrigger comme en pêche au monel. Les abords des épaves et tous les secs du petit large sont à privilégier pour tenter ces beaux prédateurs qui avec le réchauffement des eaux remontent des profondeurs pour établir leurs quartiers d’été sur des fonds de 30 à 60 mètres.  Vous pourrez également les tenter au jig. Les jigs lourds (métalliques), les madaî et les leurres souples devraient également commencer à se faire secouer sérieusement sur les mêmes postes avec au programme des prises de pagres, de dentis, de chapons, …

Vous l’aurez compris, ce mois de juin marque le point de départ des pêches en bateau estivales avec un programme de réjouissance très varié qui satisfera aussi bien les pêcheurs vacanciers ou saisonniers que les spécialistes qui n’auront que l’embarras du choix et des techniques pour se faire plaisir. Si ce n’est pas déjà fait, un point sur le matériel s’impose.

Ensuite, il n’y a plus qu’à larguer les amarres… Tous à la pêche !!

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret 40210676900010