Jusqu'au 26 décembre, offre de Noël 1 cadeau de votre choix par commande
Combat avec un espadon

Techniques pour pêcher l'espadon au Downrigger #124

Rappelons que sa pêche fait l’objet d’une législation spécifique. Comme pour la pêche du thon rouge, il est nécessaire de faire une demande d’autorisation auprès de la DIRM Méditerranée. Sa pêche est fermée du 01 au 31 mars et du 01 octobre au 30 novembre de chaque année. Le pêcheur devra respecter les tailles minimales de capture de l’espadon (arrété ministériel du 26 octobre 2012) qui sont de 90 cm ou a 10 kg de poids vif.

Pour plus de renseignements, voici les indications officielles de la DIRM :

http://www.dirm.mediterranee.developpement-durable.gouv.fr/arrete-ministeriel-du-21-mars-2017-peche-de-l-a2744.html

Dernière mise à jour le 28 juillet 2016

1

Pêche en dérive ou au mouillage

De nuit, l’espadon remonte vers la surface pour chasser ses proies. Il sera donc possible de placer votre vif à quelques dizaines de mètres de profondeur. De jour, il sera nécessaire de descendre plus profondément de 80/100 m à parfois plus de…200 m ! Le long des failles, les tombants,  les hauts fonds à proximité de fosses ou encore les canyons sous-marins sont d’excellentes zones. Pour ces pêches profondes, un downrigger sera alors indispensable.

Celui-ci possèdera un plomb spécifique de 2 à 7 kg qui se placera toujours dans l’axe du courant ou de la dérive et évitera les emmêlements. Celui-ci sera doté d’une pince déclencheuse. Pour les pêches nocturnes ou très profondes où règne continuellement l’obscurité, l’ajout de lampes grands fonds attirera sur de grandes distances les espadons . A la touche, il conviendra de ferrer avec force et à plusieurs reprises afin d’ancrer solidement les hameçons dans le bec dur de l’espadon. Vous minimiserez ainsi les risques de décrochages liés à sa puissance et au rostre qui tape dans le fil.

Avis Top Fishing :

Afin d’éviter que la ligne ne passe sous le bateau et pour un aspect pratique à bord, nous vous conseillons d’écarter vos lignes du bateau grâce aux très astucieux bouchons Top Sea Release Tuna plug. Très rapide à mettre en place, il est doté d’une pince déclencheuse qui le rend coulissant à la touche, ce qui permettra au skipper de se placer plus facilement pour que le pêcheur puisse combattre sereinement ce poisson très rapide.

A la tombée de la nuit, il vous sera plus facile à trouver un espadon.

2

Pêche à la traine au vif

Pour cette technique, l’appât privilégié sera un calamar. De nuit, l’espadon remontant des profondeurs, il sera possible de trainer votre appât à la surface ou à de faibles profondeurs (10 à 20 m). De jour, un downrigger sera encore ici indispensable pour pouvoir le descendre suffisamment profondément (80 à 150 m de fonds). La pince déclencheuse sera placée sur la ligne à une trentaine de mètres en amont de l’appât pour un maximum de discrétion.

La vitesse de traîne sera très lente afin d’imiter la vitesse d’évolution du calamar. Celle-ci sera comprise entre 1,5 et 3 nœuds. Il est fréquent avec cette technique que le poisson se ferre tout seul avec un réglage fort de la pince déclencheuse. Il sera néanmoins conseillé de re-ferrer à plusieurs reprises afin de vous assurer que les hameçons soient bien ancrés.

Avis Top Fishing :

Nous vous conseillons de ne pas stopper votre bateau à la touche pour faciliter son combat. L’espadon est en effet très rapide et la ligne pêcheur pourrait être exposée à un angle difficile par rapport au bateau. Ainsi, notre Xyphias Gladius double fréquemment le bateau par un des cotés, - situation très problématique pour le pêcheur qui combat et qui a peu de temps pour suivre le poisson en circulant dans le bateau !

Petit espadon pris au vif par Fabien Harbers. Poisson relâché juste après la photo

3

La traine au leurre de nuit

Inventée au kenya, cette technique se base sur le fait que l’espadon apprécie de chasser la nuit grâce à son excellente vision nocturne. Les leurres utilisés seront de type Big Game avec une préférence pour ceux qui sont phosphorescents. Un starlite peut d’ailleurs être placé à l’intérieur pour encore plus d’attractivité.

Comme pour la pêche à la traîne au vif, ceux-ci seront trainés à une vitesse d’1.5 à 3 nœuds, soit en surface soit à une vingtaine de mètres de profondeur à l’aide d’un downrigger. Il est à noter qu’il est toujours possible de rencontrer un espadon de jour qui dort en surface (expérience vécu par notre team !) .

Dans ce cas, n’hésitez pas à trainer un leurre de type « Jet américain » juste à coté de lui à plusieurs reprises. Il n’est pas rare qu’il réagisse à cette proie appétissante passant si prés de lui.

Un matériel spécial pour le big game est nécessaire

Suite du dossier :

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret 40210676900010