Pageot au Mr Slow Jig

Pêche en dérive des pageots #18

L’automne constitue sans doute la meilleure période de l’année pour pêcher les sparidés en bateau. Daurades, pageots, veyrades au petit large : c’est le moment d’y aller !
Accessible à tous les pêcheurs qui possèdent un bateau et relativement facile à mettre en oeuvre, la pêche du pageot est de fait très populaire. Elle permet également de couvrir du terrain à la recherche des poissons.

Dernière mise à jour le 18 décembre 2018

1

La pêche en dérive des pageots : Une tradition provençale

Cette pêche de sparidés en dérive se pratique sur les gravières du petit large à cheval entre l’automne et l’hiver. Les postes aux fonds sableux ou graveleux de 35 à 70 mètres de profondeur sont les plus indiqués pour rechercher les pageots au fil du courant.

L’action de pêche se déroule en dérive à la recherche des compagnies de pageots qui évoluent en bancs compacts à cette époque de l’année. Au niveau des appâts, c’est le ver américain qui fait figure de référence pour cette pêche, mais la chair de la moule se révèle aussi très prenante à partir du moment où elle est bien ficelée sur l’hameçon (par exemple un hameçon Gamakatsu 3310F). Pour un eschage optimal, proposez de belles bouchées en ligaturant les chairs de deux belles moules sur votre hameçon avec du fil élastique. 

2

Animez vos appâts pour exciter les pageots

Les pageots se montrent d’une agressivité très marquée vis-à-vis des appâts qui dévalent lentement le courant : Pour les exciter encore plus, on pourra animer légèrement ses montages du bout du scion pour accompagner la dérive du bateau. Avec des vers américains, les animations de type « tirette» se révèlent hyper efficaces sur le pageot. Ce ver qui semble vouloir prendre le large stimule l’appétit de notre sparidé qui n’hésite pas à revenir à la charge sur un appât après un ferrage dans le vent. Si vous ratez le poisson au ferrage, relâchez votre montage et reprenez l’animation en tirés relâchés sur quelques mètres avant de remonter la ligne pour vérifier votre appât. 

3

Les montages et le matériel à utiliser :

Au niveau des montages, vous pourrez aussi bien opter pour un montage coulissant classique (plomb olive ou plomb d’arlesey monté sur coulisseau) ou pour un montage à plombée fixe surmontée d’un ou deux traînards. Les deux montages fonctionnent à partir du moment où l’on garde un contact serré avec sa ligne. L’idéal est de pêcher canne en main avec un ensemble très sensible pour être sûr de ne pas rater la moindre tape. Avec des vers américains, on ferrera quasiment à la touche tandis qu’avec la moule, on laissera plus de temps au poisson pour engamer la bouchée. L’avantage du second montage lorsqu’on l’utilise avec deux traînards est qu’il permet d’effectuer des prises en doublé. Entre des mains expertes, ce type de montage fait des ravages.

Comme pour toutes les pêches sensibles de poissons difficiles, l’utilisation d’une canne à buscle très souple est vivement recommandée. Avec un bon moulinet au frein bien réglé, vous pourrez pêcher très fin au niveau des bas de ligne même si vous visez des poissons de plusieurs kilos : la marge de manœuvre est beaucoup confortable à partir d’un bateau que du bord pour mener un beau sparidé au salabre et l’utilisation d’un bas de ligne de faible diamètre améliore très significativement les résultats en pêche. Certains jours, les pageots ne se montrent pas très difficiles et vous pourrez leur proposer vos appâts sur des bas de ligne en 26/100, mais on pêchera plus souvent avec des traînards en 20 ou 22/100. 

Pour garnir le moulinet optez pour un bon monofilament en 30/100 maximum. Le nylon peut être avantageusement remplacé par une tresse très fine, en 10 à 15/100, véritable outil tactile pour ces pêches délicates qui se jouent en profondeur l’hiver. Dans tous les cas le fait d’utiliser un fil de faible diamètre sur le corps de ligne permet de limiter les effets du courant sur la ligne, d’utiliser des plombées moins massives et plus discrètes à la touche. Les montages y gagnent en sensibilité et discrétion et prennent plus de poissons.

Accessible à tous les pêcheurs qui possèdent un bateau et relativement facile à mettre en oeuvre, la pêche du pageot est de fait très populaire. Elle permet également de couvrir du terrain à la recherche des poissons. L’idéal pour varier les sensations et prospecter de nouvelles zones de pêche à la recherche de nouveaux postes qui pourront être mis à profit pour des sorties ultérieures en pêchant au mouillage.

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret 40210676900010