Aucune description

Tassergal #65

Sur nos côtes, le tassergal est un prédateur qui peut atteindre la taille de 80 cm pour un poids de 7 kg.

Dernière mise à jour le 24 juillet 2019

Description et biotope

Il est toutefois capable de dépasser les 110 cm pour un poids supérieur à 14 kg dans certains pays. Son corps est oblong et ses flancs de couleur argentée sont comprimés latéralement. Il ressemble à un bar (ou loup) mais sa tête est plus courte. Ses mâchoires sont également plus épaisses et puissantes. Sa gueule prognathe possède un maxillaire inférieur plus long que le supérieure – ce qui permet de l’identifier rapidement. Cette gueule est dotée de canines triangulaires très pointues et aussi tranchantes que la lame d’un rasoir. Cette redoutable dentition est même capable de couper en deux des proies de taille importante ! Grâce à sa grande queue fourchue, ce pélagique est très rapide et peut effectuer des rushs à plus de 60 km/h.

Sur nos côtes, le tassergal est surtout présent en Méditerranée. On peut toutefois le retrouver dans le Golfe de Gascogne mais de façon moins abondante. L’aire de répartition du tassergal est vaste et on peut le rencontrer dans la plupart des eaux chaudes et tempérées sur la planète. Cette espèce se retrouve ainsi en Amérique du nord, au Mexique, en Argentine ou encore en Afrique. Il est également bien présent en mer noire, dans le Bosphore ainsi que dans la mer de Marmara. Le tassergal apprécie particulièrement les embouchures, les zones lagunaires, les ouvrages portuaires, les digues rocheuses, etc.

À noter : 

En France, l’aire de répartition du tassergal évolue constamment. Ainsi, il y a plus de 20 ans, il était plus présent dans le golfe de Gascogne qu’en Méditerranée alors qu’actuellement c’est l’inverse. De même, il était à l’époque très abondant dans certaines régions méditerranéennes telles que les bouches du Rhône mais durant prés d’une quinzaine d’années sa population s’est fortement réduite. Ce n’est que depuis quelques années à peine que des bancs importants se sont à nouveau implantés dans ces zones qu’il avait déserté auparavant. Ce poisson étant un pélagique, il parcourt de longues distances et peut donc changer de zone de tenue très rapidement.

Le tassergal vit et chasse en bancs assez compacts. Son mode de prédation est spécifique car lorsqu’il est en période de frénésie alimentaire, il attaque indistinctement tout ce qui se présente à lui. Très vorace et particulièrement agressif lorsqu’il est en chasse, il a ainsi la particularité de blesser et de mutiler des proies sans pour autant les manger. Ces attaques en meute sont d’une brutalité peu communes et la voracité des tassergals fait qu’ils semblent même attaquer pour le seul plaisir. Ils sont ainsi capables de blesser et de mutiler un banc entier de poissons fourrage – quitte même à vomir ceux déjà consommés pour pouvoir en chasser d’autres ! C’est ce qui lui a valu sa réputation de prédateur féroce. 

Avis de fabien Harbers, moniteur guide de pêche :

Le tassergal est un poisson particulièrement agressif. Ainsi, lors de certains guidages, j’ai parfois eu la surprise de ressentir des chocs violents dans mon kayak à pédales. Il s’agissait en fait de tassergals qui n’hésitaient pas à attaquer les pales de plus de 50 cm de mon kayak. Un jour, j’ai même été entouré d’un banc entier de tassergals qui étaient attirés par les vibrations émises par les pales. C’est dire leur agressivité ! 

Superbe tassergal de 6 kg pris du bord au vif par Marc!

Le tassergal : un poisson de sport ! 

Le tassergal est un pélagique hyper véloce capable de rushs impressionnants. Il peut ainsi suivre des leurres ramenés ultra rapidement et les attaquer avec une violence stupéfiante ! Il est également très puissant et il a la particularité de sauter souvent hors de l’eau lors de son combat comme le fait une coryphène. Cette défense aérienne est véritablement un plaisir en combat, - ce qui en fait un poisson très recherché par les pêcheurs sportifs à travers le monde.

Conseil Top Fishing : 

Le tassergal sautant fréquemment hors de l’eau durant le combat, les décrochés avec une canne haute sont alors très fréquents. Il sera donc recommandé de conserver votre canne basse et de toujours garder votre ligne en tension afin d’éviter que le tassergal ne se décroche l’hameçon de la gueule lors de son saut hors de l’eau.

Le tassergal saute fréquemment hors de l’eau lors du combat…pour le plus grand plaisir des pêcheurs sportifs !

Dossier : Tassergal : un véritable poisson de sport !

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret 40210676900010