Aucune description

Madaï jig Marechal Top Sea #300

Avec son profil hydrodynamique et sa nage ultra attractive, le madaï jig Marechal Top Sea offre un rapport qualité / prix exceptionnel ! Bien que très économique, ce leurre robuste et facile à utiliser s’avère d’une redoutable efficacité sur la plupart des prédateurs — et plus spécifiquement sur les dentis, les pagres et les pageots. Un must pour les pêches modernes à la verticale ! 

Dernière mise à jour le 26 février 2019

1

Gros coups de tête dans la canne : c’est un pagre !

Un profil unique !

Le madaï jig Maréchal Top Sea se distingue de tous les autres leurres de même catégorie grâce à sa forme hyper hydrodynamique. En effet, ce madaï jig présente un profil très étroit avec des flancs hauts. Ainsi, sa faible épaisseur fait qu’il ne présente qu’une faible section face aux courants. La pêche au madaï jig doit s’effectuer le plus possible à la verticale afin de pouvoir pêcher très précisément. De même, un angle trop marqué ne vous permettrait pas d’avoir l’amplitude de mouvements souhaitée et aurait tendance à provoquer de trop nombreuses accroches en faisant traîner le leurre sur le fond. L’angle entre votre fil et la canne doit ainsi se rapprocher le plus possible de 45°.

L’avantage du profil unique du madaï jig Maréchal est ainsi de beaucoup mieux fendre l’eau durant la dérive. Il permet donc de rester à la verticale avec moins de poids ou de pêcher bien plus profondément qu’avec d’autres types de madaï jigs. Pendant la dérive, ses flancs compressés font que ce leurre se stabilise automatiquement dans l’axe du bateau. En fendant parfaitement l’eau grâce à sa section étroite, il n’oppose que très peu de résistance, permettant ainsi de mieux ressentir les touches les plus fines des sparidés.

Le top pour les amateurs de madaïs jigs !

Beau pagre pour ce jeune pêcheur. En associant des lanières de calamars avec le madaï Maréchal, la pêche est un jeu d’enfant !

2

Pagre pris au madaï Maréchal Top Sea

Comment manier le Madaï jig Maréchal ?

L’animation à proximité du fond.

Le madaï jig Maréchal est parfaitement adapté à toutes les animations verticales. Ainsi, il sera possible de pêcher « à gratter » en faisant sauter le leurre à proximité du fond  afin d’imiter un petit poulpe se déplaçant d’une roche à l’autre. Cette proie étant très apprécié des sparidés prédateurs, cette animation sera très efficace sur les pagres, les dentis et les pageots. Il sera également possible de toucher des poissons benthiques (vivant sur le fond) tels que les rougets grondins, les chapons, les merlus, etc. Le madaï jig sera soulevé avec une amplitude variant de 50 cm à 2 m en levant le scion de la canne. Lorsque vous rabaissez votre canne, vous devez sentir le poids du leurre afin de ne pas manquer une touche à la descente.  Le principe de cette animation est de suivre au maximum les reliefs du fond en reprenant de temps en temps contact avec le substrat alors que le bateau dérive. Sur les zones sableuses, il sera même possible de taper le fond (bottom taping) ou de laisser un peu traîner le leurre afin de soulever un nuage de particules attractives.

Attention néanmoins de bien pratiquer cette animation dans des zones dépourvues de roches !

Le madaï jig Maréchal sera dandiné avec des changements de rythmes afin de la rendre plus vivant. Il ne faut pas hésiter à faire trembloter la canne afin de le faire tressauter sur place, le faire descendre par petits paliers puis de redonner de courtes accélérations, etc. Votre animation ne doit jamais être répétitive ou monotone. Votre maniement doit donner l’apparence du vivant à votre madaï et le faire ressembler à un véritable céphalopode.

Conseil Top Fishing :

Nous vous conseillons vivement d’utiliser une tresse ultra fine afin de mieux fendre les courants et de mieux contrôler votre madaï jig Maréchal. Offrant un rapport diamètre / résistance extraordinaire, le tresse KG Strong WFT est ainsi une référence pour la pêche verticale avec un madaï. En 12/100 à peine, elle offre une résistance de 15 kg – ce qui est largement assez pour la majorité des espèces touchés avec cette technique. Grâce à cette finesse, vous resterez ainsi beaucoup mieux à la verticale et votre animation sera bien plus efficace.

Elle offre également l’avantage d’être ultra résistante à l’abrasion, ce qui est important dans ces pêches à proximité des roches.

Nous vous recommandons le modèle multicolore en 12/100 avec changement de couleur tous les 10 m qui vous permettra de mieux apprécier les différences de niveau et qui s’avère très pratique pour savoir quand faire redescendre votre leurre. Un must incontournable !

Animation du madaï Maréchal à proximité du fond Animation à la japonaise juste en remontant linéairement le madaï jig Maréchal au moulinet : d’une redoutable efficacité !

3

Un autre beau pagre pris au madaï maréchal pour ce pêcheur

Boostez votre madaï Marechal avec des appâts !

Si le madaï jig Maréchal est déjà attractif seul, il est néanmoins possible de le rendre encore plus efficace en rajoutant des appâts sur ses hameçons. Ainsi, il sera possible de rajouter des lanières de calamar découpées en forme de feuille de saule grâce à un couteau ou des ciseaux. Ils seront alors piqués sur l’hameçon à deux reprises afin de créer une légère vague en leur milieu. L’intérêt de cette forme est alors de créer une ondulation lors de la récupération du madaï jig. En plus des odeurs que l’appât produit, celui-ci émettra donc des vibrations attractives qui inciteront le prédateur à mordre. S’il est possible d’utiliser du calamar congelé, sachez que ce céphalopode est encore plus efficace lorsqu’il est frais. Il suffit donc de consacrer un peu de temps à faire du tataki en début de journée pour facilement pêcher un ou deux de ces céphalopodes. Coupé en petits morceaux, c’est bien suffisant pour une journée de pêche. Et le temps perdu à les pêcher sera largement compensé par l’exceptionnelle attractivité d’un appât frais ! Notez qu’il sera vivement conseillé d’utiliser du fil élastique à ligaturer à la base de la lanière de calamar pour une meilleure tenue — surtout en présence de courants.

Il est aussi possible d’utiliser un tentacule de calamar enfilé sur l’hameçon comme on le ferait avec un ver. Le tentacule de poulpe s’avère également un bon appât. Il offre l’avantage d’être ultra résistant et de bien tenir à l’hameçon. Il sera ainsi conseillé en présence de trop nombreux petits sparidés tels que dorades grises, veirades, etc. Il y a également la solution d’employer des vers marins tels que des petits bibis (« fusibles ») ou encore des mourons, des dures, de rags, etc. Ces derniers seront utilisés entiers ou en morceaux en fonction de leurs tailles. Juste piqués sur l’hameçon avec une partie pendant sous le madaï, ceux-ci se révèlent particulièrement efficaces sur les beaux pageots, les pagres, les chapons, etc.

Avis Top Fishing :

Des clients ayant acheté des madaïs Maréchal les ont essayés le lendemain en plaçant sur les hameçons des lanières de calamars fraichement pêchés le matin même. Les résultats obtenus ont été impressionnants puisqu’ils ont fait ce jour là plusieurs pagres ainsi que bien d’autres espèces (ex : congre). La preuve de l’impressionnante efficacité du madaï jig Maréchal ! Notez qu’ils ont pêché par plus de 140 mètres de fonds avec les modèles 150 grammes, ce qui montre bien que la forme hydrodynamique de ce madaï permet de pêcher beaucoup plus profondément et de mieux fendre les courants.

Une simple canne à soutenir est suffisante pour pêcher au madaï. À peine après quelques tours de manivelle, ce pêcheur est déjà en combat ! Magnifique congre pour ce duo grand père / petit fils. Le madaï Maréchal était ici boosté avec des lanières de calamar

Dossier : Madaï-jigs nouvelle génération (Taï Ruber, Kaburas)

© Top Fishing, T: 04 42 10 93 20 - Les Terrasses du Port - 13960 Sausset-les-Pins (France) - N°Siret 40210676900010